Le projet se construit dans la mise en relation de trois univers : le sonore, le visuel, et le conceptuel (l’univers des idées). Sans qu’aucun ne prédomine fondamentalement, la performance générale pourrait néanmoins se définir comme un concert.

Ceci dans le but premier de créer une impression de « beauté », avant tout artistique. Par l’entrelacement des trois univers, créer un « sentiment esthétique » chez le spectateur.

A propos du texte :

Nous ne cherchons pas à transmettre des idées précises. Bien que nous choisissions les textes par goûts, c’est avant tout pour leur qualités d’évocation et leur capacité à créer l’atmosphère voulue. Ils ont généralement un caractère philosophique et/ou poétique, et sont le plus souvent tirés d’œuvres majeures de la philosophie, de la poésie ou de la spiritualité.

Au milieu du chemin de la vie, je me trouvais dans une forêt obscure.

A propos de la musique :

La musique fait toujours appel à mon instrument, la guitare classique, et peut être l’interprétation d’une pièce de son répertoire. Elle est cependant le plus souvent une composition personnelle.

A propos de la peinture (univers pictural) :

L’univers pictural a pour objectif de renforcer l’atmosphère de la performance. Il peut être composé de peintures, de sculptures, de costumes, ou de tout autre objet s’intégrant dans la composition générale. Ces objets peuvent venir de créations personnelles, mais aussi d’autres artistes, ou d’œuvres du domaine public.

danse

La danse (Martin Girard)

 

 

Intérêt culturel :

Ce projet, suivant les œuvres présentées, peut présenter un grand intérêt du point de vue de la culture. Par exemple : un texte de Dante Alighieri avec un prélude de Bach, une sculpture de Rodin et un tableau de Kandinsky. Sans tomber dans la caricature (le présent exemple serait un peu surchargé), ces performances pourraient constituer une forme de communication, voir de vulgarisation, très efficace.

Intérêt artistique :

Dans la plupart des cas, la performance est une création totalement originale. Bien que pouvant utiliser des bribes, des bouts ou des pans d’œuvres déjà connues (ou moins connues), le but est de produire quelque chose d’inédit. Des regards inédits sur les œuvres, mais aussi et avant tout des œuvres totalement inédites.

Public :

Nos créations se veulent tout public. Sans se limiter dans leur complexité conceptuelle, sans donner une approche spécialement douce de la vie, elles ne sont jamais le cadre de vulgarités, et n’exposent rien d’indécent.

Dans une liberté philosophique totale, certaines consciences peuvent être heurtées. Mais, dans nos concerts, ce sera toujours par une idée, et jamais par une provocation. Nous éviterons bien sûr les textes susceptibles d’heurter particulièrement une communauté ou un groupe précis.

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :